REL 2014, ça m’inspire bien, mais…

Je me suis inscrite à un nouveau MOOC , un de plus. Oups, pardon, maintenant il paraît qu’il faut dire CLOM en français, et comme c’est organisé par des canadiens…

Cest le CLOM REL2014. REL pour Ressources Educatives Libres. Et C’est un sujet qui m’intéresse bien, pour preuve mon profil Twitter « Le Libre, Le Net, Sénégal, Côté d’ivoire, Guyane et … Bretagne. En ce moment les cMOOCs et apprentie PE ». En plein dans le mille! 

J’essaierai de trouver un peu de temps, mais ça va être un peu compliqué parce que je prépare un concours aussi et ça donne du de boulot! Sinon tant pis, je ferai la session 2!

Comme le dit si bien Barbara (j’aurai pu écrire le même billet), retrouver un cMOOC comme ITyPA, ça fait bien plaisir. Et en plus on retrouve plein de têtes connues… 

Publié dans Uncategorized | Tagué | Laisser un commentaire

ITypAchouette (d’or)

Bilan itypa2

J’avais fait un bilan d’itypa1 que j’avais intitulé « de la gloutonnerie à la gourmandise » qui caractérisait pour moi assez bien l’évolution de mon envie d’apprendre tout au long d’itypa.

La conséquence majeure d’itypa pour moi a été au final, de concrétiser cette envie d’apprendre en passant aussi du côté formel des apprentissages, en me réinscrivant à l’université à l’âge où d’autres prennent leur retraite…

Mais l’envie de retrouver cette atmosphère si particulière, m’a fortement motivée pour replonger… Itypa2 s’est déroulé de manière un peu différente. Je n’ai pas connu ce fameux « noyage » d’entrée, j’avais des objectifs un peu différents et surtout l’équipe m’a demandé un coup de main et je me suis mise un peu en retrait.  J’ai donc surtout essayé de faire une veille/curation de ce qui se passait sur Itypa. J’ai plus participé aux forums, commenté les notes de blogs, que vraiment publié cette année…

ITyPAchouette (d’or)

Pour moi, les rencontres informelles, prolongées de temps en temps autour d’un verre… sur Brest ont été le point le plus fort cette année. Ce fut un vrai plaisir de rencontrer des personnes d’horizons très divers et les échanges se sont aussi prolongés et se prolongeront par mails ou sur Twitter. Merci à eux!

Nous sommes aussi sortis du cadre d’itypa pour d’autres échanges, enfin pas vraiment: un itypien brestois proposait sur E-180 de nous initier au mystère de la chouette d’or, vous connaissez? C’est une chasse au trésor qui dure depuis 20 ans et c’est une méga communauté qui a commencé sur minitel! Le forum du site de la chouette comporte à ce jour 597 491 messages! Je pense avoir résolu la première énigme… Après ça se complique, mais qui sait, je vais peut-être devenir une chouetteuse! Ce serait une conséquence assez drôle d’itypa 2, non?

Publié dans #ITyPA | Tagué | Laisser un commentaire

Se sentir chez soi, mais garder la porte ouverte…

Cette semaine sur itypa, on parle d’identité numérique, sujet qui ne me passionne pas vraiment. N’ayant rien à cacher, rien à vendre, ni à acheter, je me fiche un peu des traces que je laisse sur internet. Mais je regarde l’intervention avec Louisee Merzeau et là finalement, on ne nous parle pas vraiment d’identité numérique, liée à l’image de soi que l’on donne sur internet, mais on nous parle de présence numérique, d’habiter un lieu, voire plusieurs, sur le web et de l’importance du temps. Et là, la petite musique a commencé à me parler notamment sur deux points.

La métaphore du nouveau quartier:
En effet, au cours de ma vie, j’ai beaucoup déménagé et souvent dans des pays étrangers quoique francophones. À chaque fois, j’ai dû me faire un nouveau réseau de connaissances et d’amis et me faire à ce nouveau milieu. Ce n’est jamais évident et ça prend du temps, on ne fait pas connaissance avec de nouvelles personnes du jour au lendemain, loin s’en faut. il faut en général quelques mois, ou plus, quelques années, avant de sentir à l’aise, voire chez soi, dans un autre pays. Et, justement, cette notion du temps qui a été abordée lors de l’échange avec Louise Merzeau me paraît très importante dans le tissage d’un réseau, sur internet comme dans la vraie vie.

20131031-172238.jpg
Je rajouterai juste un élément: comment fait-on connaissance avec des inconnus?
Il faut aller vers les autres et ne pas rester dans son coin à attendre qu’ils viennent vers vous. Ils ne vous connaissent pas, ils ont leurs amis et vous ne les intéressez pas forcément… au premier abord. En fait, c’est aux petits nouveaux de faire le premier pas, de dire bonjour, de se présenter. Et petit à petit, les anciens posent des questions et viennent vers nous. Avoir été confronté un certain nombre de fois avec ce problème vous incitera aussi à aller à la rencontre des gens, même une fois que vous avez fait votre nid quelque part … On apprend aussi à garder sa porte ouverte.

Au final, se sentir chez soi dans le web induit les mêmes comportements que pour se sentir chez soi dans la vraie vie, même si nos voisins sont parfois très éloignés.

L’immersion:
Être immergée dans un autre milieu, sans en connaître les codes n’est pas évident, non plus. Mais c’est en fait un sacré gain de temps, et bigrement efficace. Le parallèle avec l’apprentissage des langues me paraît très parlant. Si on attend de dominer la langue, on ne la parlera jamais ( et c’est un peu mon cas, malheureusement).
Et là, ça rappelle aussi la fameuse noyade d’itypa. Quand on arrive, on est complètement perdus, on n’a plus de repères, et ma foi, quand faut y aller, faut y aller! Pas d’autre solution! Ne pas avoir peur de plonger, d’essayer, de recommencer, d’avoir des doutes…

C’est vrai que j’ai eu du mal, comme beaucoup à produire des billets de blog, même à intervenir dans les forums, mais c’est en sciant que Léonard de Vinci…

C’est vrai le regard des autres peut faire un peu peur, mais je ne prétends pas intéresser les foules, très peu liront ce billet. Mais en l’écrivant, je sais que j’ai retenu au moins deux, trois choses de l’intervention de Laurence Merzeau, et que quelque part sur mon blog, je me sens chez moi… Mais la porte reste ouverte!

En passant | Publié le par | Tagué | 1 commentaire

veille: comment récupérer les flux itypa2

L’an dernier j’avais écrit un article sur ce blog avec des tutoriels en lien concernant chaque outil que j’utilisais ou que j’ai essayé pour ma veille. Je vous donne le lien … mais finalement, j’ai considérablement réduit leur nombre.

Je n’utilise plus ou très peu: Pearltrees, Diigo, Netvibes et Yahoopipes…

Pour automatiser ma veille et récupérer des flux RSS, j’utilisais google reader que j’ai remplacé par feedly, finalement beaucoup plus agréable à voir et facile à mettre en oeuvre. Par exemple, j’ai utilisé le flux rss des blogs itypa donné dans la lettre du 25 (flux de vos publications). Il suffit de copier l’adresse du lien et de la coller après avoir cliqué dans Add Content, et voilà, le tour est joué. J’ai aussi récupéré le flux des  commentaires sur les forums donné par Alexis dans son article.  Ouf, c’est bien pratique, je sais maintenant tout ce qui se passe dans itypa2… On peut aussi profiter du flux agrégé par Alexis, pour avoir tout d’un coup d’un seul (mais justement, je voulais distinguer blogs et commentaires itypa).

Capture du 2013-10-28 18:30:39

Pour le reste, je me base essentiellement sur Twitter, où je me suis fait plusieurs listes (itypa, éducation…). Comment ça marche? Il suffit d’affecter une personne à une ou plusieurs listes en cliquant sur le petit bonhomme à côté du bouton suivre ou abonné. L’intérêt est aussi qu’on peut mettre quelqu’un dans une liste sans forcément s’y abonner.Capture du 2013-10-28 18:06:21

Et après, je partage (pas tout heureusement!!!) sur Scoopit où j’ai rentré dans manage sources/advanced options mes listes twitter sous la forme abonné/nom-de-la-liste (en effet, on peut s’abonner à n’importe quelle liste!)  ou des flux RSS directement.

Capture du 2013-10-28 18:50:21

 

Après vous me direz, pourquoi, mettre des flux RSS dans ScoopIt et dans feedly… tout simplement parce que mes usages n’en sont pas les mêmes. Avec ScoopIt, je partage ce qui me paraît intéressant, avec Feedly, c’est plus personnel… en lien avec Evernote, mais ça c’est une autre histoire.

Publié dans #ITyPA, Outils Veille, Réseaux sociaux | Tagué | 2 commentaires

itypa, pourquoi re-plonger?

C’est vrai, nous sommes quelques-uns à replonger dans itypa 2 après itypa1 1. Ça doit paraître bizarre à certains. « Qu’est-ce qu’ils viennent faire ici, ils savent déjà tout sur les EAP, réseaux sociaux, apprentissage social, etc.. ? » Je ne peux pas répondre pour les autres, mais je vais essayer d’expliquer pourquoi je rempile…

D’abord et avant tout pour le plaisir de retrouver l’atmosphère particulière d’itypa. J’y ai beaucoup appris et fait des rencontres passionnantes. Mais mes objectifs ont changé et c’est la faute à Voltaire, euh non, itypa1!

Se former tout au long de la vie qu’y disaient… Ben j’ai passé un concours, et j’ai retrouvé les bancs de l’université de nombreuses années (beaucoup, beaucoup d’années) après mon dernier diplôme. Bref je suis passé du côté des apprentissages formels… 

Donc de nouveaux objectifs: si mon EPA est est peu près en place,  il va falloir me réorganiser et me faire un autre réseau. Et je pense que j’ai encore beaucoup à apprendre.

8526294792_85178a0528

Alors comment s’est passé ce début? premières impressions: pas vraiment de noyade, je suis en territoire connu. Au lieu comme l’an dernier, d’essayer de tout lire comme une malade, je prends le temps d’aller voir ce que font les autres, j’interviens plus sur les forums, dans les blogs. J’ai un peu réactivé tous mes outils et j’essaie de partager sur Scoop it. Bref, je fais peut-être un peu pour les autres ce que certains avaient fait pour moi l’an dernier, juste retour des choses.

Et je prends aussi le temps d’écrire sur ce blog, alors qu’il est resté en dormance pendant…

Autre chose qui m’a fait replonger, c’est le côté rencontres en VRAI. Ça c’est nouveau et ça fait du bien, aussi, d’échanger de vive voix. Et surtout, ayant beaucoup moins de temps à consacrer à itypa cette année, je sais que ça va me motiver pour les rencontres brestoises du jeudi soir et j’irai peut-être jusqu’au bout de cette nouvelle aventure, qui sait?

RV cantine numérique de Brest: tous les jeudis soir à partir de 17h jusqu’à…

credit photo: « Le Banc de Poissons » – Sylvain Subervie  de Thomas Leth-Olsen   licence CC-by-sa
Publié dans #ITyPA, MOOC | Tagué | Laisser un commentaire

Retour d’une « addict » aux Moocs: MOOC gestion de projet

Dans un article précédent, je me demandais si on pouvait devenir addict aux moocs…

Après Itypa et une petite participation à sa capitalisation, je m’étais inscrite aux moocs RESOP et ABC gestion de projet. Manque de chance, je n’étais pas connectée pendant la deuxième semaine de RESOP, qui correspondait aussi à la semaine de lancement d’ABC gestion de projet.

A mon retour, j’ai été obligée de faire un choix cornélien…entre RESOP et ABC gestion de projet.

En fait, avec RESOP, je n’apprenais pas grand chose par rapport à ITYPA (désolée de vous avoir abandonnée) et j’ai donc choisi de rattraper le MOOC ABC gestion de projet… pour lequel, j’étais aussi très motivée.

D’autres que moi ont décrit le fonctionnement de ce MOOC. Les cours sont sur le plate-forme canvas, avec des tests QCM, bref mon premier essai de cMOOC. J’ai pu assez facilement rattraper ma première semaine. Les vidéos sont bien faites, mais bon, c’est un peu comme les cours en fac, on peut rester seul devant sa vidéo, comme on est seul devant le prof en amphi. On peut juste voir et revoir les vidéos, et pour avoir  la certification de base, il suffit de répondre à des QCM pas trop compliqués.

Bref, pas grand chose de vraiment innovant là-dedans… si on s’en tient là

Avec une semaine de retard, je pensais avoir raté la possibilité de passer la certification avancée, mais je découvre que je peux tout de même rendre 3 devoirs sur  quatre pour essayer de l’obtenir… c’est pas que je sois vraiment attachée aux certificats, mais réfléchir et travailler de façon un peu plus approfondie me paraît plus intéressant! Et là, un peu dans les fils de discussion de Canvas, mais surtout avec la communauté google+ (plus de 400 personnes à ce jour), il y a de vrais échanges. Là, je retrouve un peu le « joyeux bordel » d’ITyPA sans avoir ré-expérimenté la noyade initiale. Et la correction des devoirs est faite par les pairs, vous corrigez 4 devoirs et vous êtes corrigés par 4 pairs. C’est pas vraiment évident, mais très enrichissant de voir d’autres regards. On continue à apprendre en corrigeant. Et là, il me semble que c’est autrement plus intelligent comme évaluation que les QCM bêtes et méchants… Bref, on arrive à un hybride cMOOC, xMOOC qui me paraît tout à fait intéressant à creuser. (un cxMooc?)

En plus de ça, il y a aussi une certification par équipes et ma foi, c’est un vrai plaisir que de rencontrer des gens de tous horizons. Je ne sais pas si j’arriverai au bout de cette expérience, mais j’en ai la motivation, donc normalement… Finalement  le passage au travail collaboratif que j’avais un peu « raté » sur ITyPA, je suis en train de le mettre en place sur ce Mooc et l’expérience ITYPA m’est précieuse.

Comme quoi un MOOC peut en servir un autre!!

(Dommage avec ITyPA que la communauté G+ n’ait été ouverte qu’après…)

Publié dans Mocc | Tagué , , | 4 commentaires

Peut-on devenir « addict » au MOOCs?

Après une expérience enrichissante sur itypa où je me rends compte que j’ai appris plus de choses que ne pensais au départ, voil’itypa que d’autres Moocs francophones se mettent en route.

Le mooc RESOP ou les réseaux sociaux comme outils pédagogiques.

Ce MOOC a démarré lundi 11 mars. Je n’avais pas vraiment l’intention d’y participer et malgré moi, je me suis lancée dans cette nouvelle aventure!

resop

Est-ce l’expérience d’ITyPA? La noyade vécue dans ce premier mooc, je ne la ressens pas vraiment, mais, c’est probablement parce que ça vient de commencer… ou que les thématiques sont assez proches: EAP, réseaux sociaux… ou parce que je retrouve aussi des « anciens » d’itypa qui font donc déjà partie de mon réseau.

On verra bien par la suite. Pour le moment je flâne, je lis, je produis même!

Maintenant je passe à la critique! Facebook n’est pas mon réseau social préféré, loin de là! L’inscription obligatoire avait été un frein à mon inscription, ça sera peut-être une occasion de redécouvrir ce réseau et d’en avoir une autre approche! Pour l’instant, ça peut encore aller, la page du groupe est active, mais j’ai peur d’être assez vite perdue: il n’y a pas de tags possibles pour trier les informations sur la page (où alors j’ai pas encore bien compris), elles sortent en vrac au fur et à mesure. Là Google+ peut permettre un tri des informations et permet aussi une différenciation des « contacts » en différents cercles beaucoup plus aisée que sur facebook. Mais bon, c’est mon avis et je le partage!

On nous conseille aussi d’ouvrir une page tumblr. Je découvre un nouvel outil!  Je ne pense pas en faire les mêmes usages qu’ici. Apparemment très peu de personnes s’y sont inscrites, je ne sais pas si je vais continuer. Pour le moment j’y mets plus des commentaires ou des « essais » que des articles plus aboutis. Un gros défaut pour un usage dans un MOOC est l’absence natif de commentaires! Là aussi l’usage décidera…

Retrouver les articles des uns et des autres tient un peu du parcours du combattant, il manque un flux #resop qui réunit tout ça, peut-être que je vais aller faire un tour sur yahoopipes si j’ai le temps, mais c’est justement ce qui me manque.

Mais, je prends beaucoup de plaisir à participer et je me demande si je ne deviens pas addict aux moocs. Ah oui, j’ai oublié de vous dire que je suis aussi inscrite au MOOC ABC gestion de projet surtout pour la partie équipe.

Mais je vais faire une cure de désintox: la semaine prochaine, je suis déconnectée, mais je risque de replonger la semaine d’après!

Publié dans Uncategorized | 2 commentaires

De la gloutonnerie à la gourmandise ou le plaisir d’apprendre

Vive encore une fois cette fameuse sérendipité. Arrivée complètement par hasard sur le site ITyPA, j’ai été vite conquise par le concept, même si je n’avais pas tout compris: c’est quoi ce machin où on doit apprendre « tout seul avec les autres »? Je me suis inscrite immédiatement et j’ai eu peur de pas pouvoir prendre le train en marche.

1) Au niveau personnel: de la gloutonnerie à la gourmandise

La première semaine a été un peu dure avec cette impression de noyage et cette frustration de ne pouvoir tout lire et tout faire…

Après les choses se sont mises en place petit à petit. Certes, avec des phases de participation intense mais aussi des phases d’éloignement. Quand on est glouton, il faut savoir digérer pour ne pas exploser! Et pour éviter de devenir obèse, j’ai décidé de faire un régime pour retrouver le plaisir de manger: j’ai fait mon choix d’outils, mon choix dans le butinage proposé et les productions d’itypiens.

Bref, j’ai déjà parlé dans un précédent billet de mes moteurs d’apprentissage: la curiosité, la  paresse et l’envie. A la fin d’itypa, je dirai, comme Christine, que la gourmandise est arrivée et a remplacé la gloutonnerie du début.

2) Au niveau du collectif: De la cantine au banquet

Le fait de ne pas avoir de « profs », mais des animateurs qui restent en retrait, j’ai adoré. Obliger les apprenants à se débrouiller seuls et à interagir, n’est-ce pas le rêve de tout enseignant. C’est un peu (malheureusement, pas toujours) ce que j’ai essayé de faire quand j’étais enseignante: se mettre en retrait et faire en sorte que les élèves apprennent ensemble. Je sais donc par expérience que cette attitude donne 3 fois plus de boulot. Alors chapeau bas à nos guides qui, en plus de leurs activités quotidiennes, ont choisi les lectures, les activités proposées, lu nos productions, relancé et remotivé par leurs lettres quotidiennes, organisé nos rendez-vous hebdomadaires (que j’ai malheureusement vu le plus souvent en différé) et j’en oublie… Ils vont vraiment avoir besoin de vacances.

On a donc appris avec, par et pour les autres. J’ai été frappée par le nombre de « productions » des itypiens. Tant techniques sur l’usage d’un outil, que plus théoriques sur les notions de pédagogie connectiviste, d’apprentissage social, d’usages des réseaux sociaux… Toutes ces productions ont nourri la réflexion collective.

Le plus étonnant pour moi qui ai un peu de mal à m’intégrer dans une communauté c’est que non seulement j’ai écrit des billets de blog, mais j’ai commenté certains blogs. J’ai fait le pas d’intervenir sur internet. Bref avec  mon petit grain de sel et celui des autres, les plats un peu fades que je dévorais sur internet sont devenus un peu plus apétissants. Après le sel, on a rajouté plein d’épices: du tweet, du scoop et surtout du framapad et alors là, je vous dis pas, ça explose sous le palais!

3) Bilan: apprendre à doser les épices

ratatouille

J’ai essayé plein d’outils. J’en connaissais certains et j’en ai découvert plein d’autres. Au final, j’en ai apprivoisé, réactualisé quelques-uns et surtout fait un choix réduit. Ces outils me conviennent, ils sont devenus les miens. Parmi mes découvertes: l’incontournable twitter dont j’ai découvert les fonctionnalités de réseau d’apprentissage, ScoopIt, le blog… et framapad.. Comme un cuisinier je me suis dotée de bons outils, mais pas trop.

Pour ce qui est du butinage, l’évolution a été à peu près la même: l’envie de tout lire, tout voir, a progressivement fait place à un choix plus restreint. Si au début je lisais consciencieusement les articles proposés chaque semaine et nombre de productions des itypiens, je « passe » plus facilement maintenant. Mais je prends plus de temps pour approfondir ce que je « garde ». De même, j’essaie de « scooper » ou « twitter » ce que j’ai vraiment envie de partager. J’ai un peu appris à cuisiner et surtout à doser les épices.

L’une des plus belles découvertes reste pour moi « Bandura » et de ce que je veux appeler « l’apprentissage communautaire ». Je n’ai pas participé comme je l’aurai voulu aux framapads, mais je vais avoir besoin d’un bon dessert et d’un pousse-café pour continuer l’aventure. Je vous dis que je deviens gourmande! D’autres sont déjà gourmets… mais chacun son rythme, hein?

Je vous dis pas ce que je suis en train de manger en ce moment, mais c’est un vrai plaisir, bien que ça ait un goût de trop peu… comme ITyPA

Publié dans #ITyPA, Mocc, Uncategorized | Tagué | 6 commentaires

Fourmi ou papillon?

Cette semaine, j’ai un peu lâché ITyPA… Le droit de ne rien faire, j’en ai profité! Bref, j’ai pris un peu du recul dont j’avais besoin.

J’ai appris avec ITyPA à affiner ma veille (notamment à partir de mes listes twitter et Google Reader). La récupération automatique des flux RSS fait gagner beaucoup de temps. J’ai aussi appris à faire de la curation sur ScoopIt que je partage…. sur Twitter. Bref, un peu l’impression de tourner en rond.

Et voilà que je reçois un tweet « Ça fait plusieurs jours qu’on balance les mêmes liens, un topic commun, ca serait pas mal, non ? »

Partager un même topic, je demande pas mieux, mais où? Sur ScoopIt? Il faut passer à la version premium pour pouvoir veiller à plusieurs. Je crois que c’était une des questions posées lors d’une des visio-conférences et que c’est resté plus ou moins sans réponse.

Et utiliser les réseaux sociaux faisait partie du jeu d’ITyPA. Mais voilà, on finit tous par re-balancer les mêmes liens qu’on récupère tous dans nos tweets qu’on re-balance, etc, etc… D’un autre côté, re-balancer des liens permet de toucher les contacts des contacts de mes contacts et d’avoir une plus grande diffusion, et c’est le but des réseaux sociaux, non?

Avec ITyPA, je me suis un peu (beaucoup?) concentrée sur la curation et j’ai l’impression de m’être un peu transformée en fourmi: j’apporte ma pierre à l’édifice ITyPA par petits bouts, certes avec un certain sentiment d’efficacité, mais aussi avec le sentiment d’avoir perdu quelque chose.

800px-Vanessa_atalanta

Quelque part, je regrette le temps où je ressemblais plus à un papillon.  Quand je me posai de page en page web et où le miracle de la découverte d’une pépite en amène une autre. J’ai un peu oublié la magie de la sérendipité. Alors cette semaine j’ai décidé de n’être que papillon…

Et la semaine prochaine, je deviendrai … fourillon?

Publié dans #ITyPA, Réseaux sociaux, Uncategorized | Tagué | 3 commentaires

Réseaux sociaux: la route est longue

Deux infographies sur les réseaux sociaux, m’ont interpellée cette semaine.

La première se trouve dans les documents d’activité de la semaine 8 d’itypa: Sept niveaux de connexion et votre espace d’apprentissage personnel. La seconde infographie se trouve dans un super article d’itypapossible où Isabelle présente son parcours sur les réseaux sociaux.

De la première infographie, je pourrai conclure qu’avec itypa, je suis passé de niveau « observateur passif » ou « novice » à « initié » voire « collègue » dans certains cas.

De la seconde infographie, je pourrais dire que j’ai atteint le niveau « tenir la cadence », mais j’ai encore beaucoup de chemin à faire pour arriver vraiment à entrer en discussion et échanger…

Bref, encore un bon bout de chemin à faire!

Avant Itypa, je n’utilisais pas vraiment les réseaux sociaux. J’y étais même un peu réfractaire… le contenu me paraissait puéril et narcissique.

Et puis, j’ai découvert Twitter. Au début, c’est un peu comme se retrouver sur une page blanche… Comment suivre un événement? j’ai mis du temps à comprendre ce qu’était un hashtag… Je cherchais à suivre l’élection présidentielle au Sénégal peu ou pas suivie par la télévision française et j’ai mis bien longtemps à comprendre qu’il fallait chercher #kebetu (bavarder en wolof) ou #sunu2012! Et là, magique, je pouvais suivre en direct les événements grâce aux twittos sur place, j’étais au courant avant même mes amis sénégalais sur place, non connectés. Et du coup, je me suis abonnée à quelques comptes. Bref: niveau 1 « observateur passif ».

Avec ITyPA, j’ai découvert une toute autre utilisation de twitter: se faire vraiment un réseau et devenir plus actif. Isabelle décrit très bien comment élargir son réseau. Je rajouterai juste, que j’ai pas mal utilisé les listes thématiques de certains pour trouver des personnes partageant mes centres d’intérêt.

Au début, c’était plus pour ma veille et partager mes découvertes et petit à petit, à tous petits pas, je commence à échanger… La route est longue.

Publié dans #ITyPA, Réseaux sociaux | Tagué | 1 commentaire